Organisateur de Mariage

Décoration, robe de mariée, château… à la recherche du Graal sur Internet, attention aux FBI (Fausses Bonnes Idées)

A peine le projet de mariage évoqué, les futurs mariés sont généralement atteint d’une frénésie de recherche d’inspiration et Internet regorge d’images plus spectaculaires les unes que les autres. Les robes de mariées rivalisent d’originalité, des lieux improbables se retrouvent transformés comme par magie par quelques DIY* astucieux, les wedding cakes sont de véritables œuvres d’art… tout est parfait jusque dans les moindres détails. Avec tout çà on finit souvent par se mettre la barre très haut et la tension entre les futurs époux peut facilement monter d’un cran.
*Do It Yourself

Mais attention, beaucoup de ces « mariages » sont en fait des "shootings" : les mariés sont des mannequins, les différents éléments sont prêtés gratuitement pour faire la promotion des prestataires et fournisseurs (tenues, fleurs, déco…), les mises en scènes n’ont pas vocation à être dupliquées sur une centaine de couverts par exemple...

Même quand ces mariages sont bien réels, les photos sont toujours hyper sélectionnées et souvent réalisées par des photographes d’exception, ne permettant pas de juger vraiment de la réelle qualité de l’évènement. Pour se faire, il aurait fallu en discuter avec les gens qui étaient présents et ont vécu les choses en vrai !

Sur Internet pas de contraintes, tout paraît simple, c’est le bonheur !

  • Pas de contraintes de localisation pour choisir le lieu (ma grand-mère ne s’éloigne jamais à plus de 30km de chez elle…)
  • Pas de contraintes liées à la famille (mon père ne peut pas faire garder son énorme chien et le lieu que j’avais sélectionné l’interdit)
  • Pas de contraintes de budget qui empêcherait de se marier au fin fond du Connemara avec mamie assise par terre sur une peau de bête sous un magnifique ciel orageux ! Peu importe d’ailleurs que les premières commodités (abri en cas de pluie, cuisine, toilettes) soient à plus de 20km, que le premier pâtissier capable de faire un wedding cake soit à 200km et qu’il demande 300€ pour livrer ;-)
Sur Internet tout le monde est beau, cool, heureux, exceptionnel, bref, c’est un super conte de fées !

Soyez réalistes et recherchez la cohérence

Dans la vraie vie réussir son mariage ça demande pas mal d’efforts. Toutes les belles idées d’Internet ne sont pas adaptées à votre mariage. Vouloir à tout prix intégrer des idées piochées tous azimuts, des idées qui ne sont pas toujours cohérentes entre elles ni adaptées au contexte c’est la promesse d’un mariage « fourre-tout », d’invités insatisfaits et de beaucoup de déception au final.

La bonne méthode, selon notre expérience, c’est d’envisager le projet avec réalisme et de rechercher la cohérence.

Réalisme : être réaliste c’est adapter ses désirs à son budget, soit en réduisant le nombre d’invités (si besoin) soit en faisant des sacrifices par rapport ce que l’on voulait au départ. La tendance actuelle est d’ailleurs plutôt d’offrir un vrai moment mémorable à un cercle de vrais proches plutôt que de mal recevoir un trop grand nombre d’invités (et de risquer par la même des réflexions négatives).

Cohérence : Etre cohérent c’est comprendre que certains choix sont illogiques ou risqués. Par exemple, nous avons rencontré une fois un couple qui voulait nous confier toute l’organisation de son mariage mais qui avait déjà réservé un photographe et un vidéaste de très bon niveau pour un montant très élevé, ne nous laissant ainsi que très peu de marge de manœuvre. Rappel : pour avoir de belles images il faut quand même qu’il y ait de belles choses à photographier (décoration par exemple) et des invités contents (belle cérémonie, bon repas, bonne animation…), sans budget ce n’est pas évident…

Ce même couple avait d’ailleurs acheté de superbes tenues médiévales haut de gamme, surenchérissant d’accessoires magnifiques (épée, dague, diadème, capes de cachemire, chaussures médiévales authentiques cousues mains). Le Jour J les invités ont par contre manqué de boissons, certains intervenants n’ont pas pu manger faute de quantité…