La Fête de Samhain

L’année s’achève et nous voilà à Samhain. La porte de la saison sombre s’ouvre, elle durera jusqu’à la prochaine fête de Beltaine.

Samhain est une fête païenne très importante, puisqu'il s'agit de la fin de l'année celtique, elle symbolise la mort et la renaissance, le cycle de la vie, le travail sur soi et la méditation.

Samhain signifie “fin de l’été”. Ce mot gaëlique se prononce “Sa-ouine”. On trouve également parfois les noms de So-weîn, Sow-in, Sah-vin ou Sahm-hayn et Samonios chez les celtes. Evidemment on ne peut ignorer que Samhain correspond comme par hasard à la Toussaint des chrétiens. L’église chrétienne a ainsi tenté d’étouffer cette fête païenne très ancienne en la renommant « fête de tous les saints ».

En cette période de l’année si particulière, le temps est suspendu : le passé, le présent et l’avenir se produisent simultanément durant les 3 nuits de Samhain (Tri Nox Samoni), à partir du 27 octobre. Cette synchronisation permet aux morts de marcher parmi les vivants et aux vivants de communiquer avec leurs morts. On dit aussi qu’en ce moment, le voile entre le monde spirituel et le monde physique est très fin, il peut donc être traversé par toute sorte de créatures, bonnes ou mauvaises, qui se déplacent librement dans le monde des mortels.

Bien qu’elle soit perçue aujourd’hui comme une fête commerciale, Halloween (31 octobre) est liée à Samhain. Les traditions d’Halloween nous poussent à affronter nos peurs, à nous libérons des normes et à célébrons la magie. Les déguisements d’animaux ou de créatures effrayantes sont en fait une protection contre certaines fées, considérées comme hostiles. Grâce aux déguisements, les fées n’identifient pas les humains et ne peuvent ainsi plus les enlever.

La tournée des maisons est également une tradition ancienne pour honorer les morts. La formule consacrée “Un bonbon ou un sort” (« Trick or treat » en anglais) est une façon d’obtenir des offrandes pour ces-derniers, refuser de la nourriture provoquerait leur vengeance. Dans les temps anciens ces dons n’étaient pas des bonbons évidemment mais des fruits de saisons (pommes ou noix) ou des gâteaux. En échange de leurs offrandes les habitants de la maison recevaient un poème.

Lors de Samonios, les druides commémoraient le commencement d’un cycle nouveau : les feux des foyers étaient éteints après la première gelée suivant la pleine lune d’octobre. Les druides rallumaient ensuite le feu sacré pour la communauté à l’aide d’une roue représentant le soleil, frictionnée par un fuseau.

Des feux de joie étaient également allumés pour effrayer les fées. Ceux qui devaient sortir la nuit portaient des navets (ou betteraves) creusés, attachés à une ficelle, avec à l’intérieur un charbon ardent. Lorsque les coutumes d’Halloween sont arrivées dans le Nouveau Monde (Amérique) avec les colons irlandais, les citrouilles, plus communes, alors remplacé les navets pour la confection des lanternes. Les villageois laissaient des offrandes de nourriture au bord de leur village pour les esprits errants et le peuple des fées. A la fin des célébrations, chacun ramenait chez lui un brandon du feu sacré pour allumer leur propre feu de joie, des torches dans leurs champs ou tout simplement leur propre foyer. Ce feu protégeait tout au long de l'année jusqu'à la prochaine célébration. Les anciens considéraient que rallumer le feu autrement portait malheur.

Les cendres des feux de Samhain étaient répandues dans les champs pour les protéger durant les mois de l’hiver (et enrichir le sol). Moi pour célébrer Samhain, je vais réciter une prière pour dire au revoir à la vieille année et saluer la nouvelle. J’ai également l’intention de faire une chaîne de bougies et de rédiger mes petits papiers qui seront ensuite brûlés. Je vous en dis plus ?

Chez les Irlandais, le soir de Samhain, les feux sont éteints, seules les bougies servent d’éclairage. Cette tradition est à l’origine de la chaîne des bougies de prières. Vous pouvez décorer vos bougies de runes, de symboles, d’oghams, les oindre d’huile en formulant des vœux dans votre cœur et ensuite les unir aux bougies de vos voisins en les allumant les unes avec les autres, chaque maison étant ainsi reliée par la lumière.

Pour ceux qui souhaitent inviter leurs ancêtres, les bougies seront placées aux fenêtres : en général à l’Ouest, pour représenter la terre des morts, elles permettent de guider les défunts bien-aimés pour qu’ils puissent trouver leur chemin jusqu’à la porte de la maison des gens qu’ils aimaient. Vous remarquerez que la célèbre fête des lumières de Lyon propose de garnir toutes les fenêtres de ces lumières en hommage à Marie, étrange coïncidence...

Il est également d’usage, d’enfouir des pommes dans la terre pour nourrir les défunts pendant leur voyage ou de laisser un couvert à table à leur attention.

Le rituel des petits papiers permet de faire le point sur sa vie, de rompre avec le passé, pour une vie plus sereine. Laissons mourir ce qui n’est plus utile dans nos vies, ce qui ne nous convient plus, en notant tout ce dont vous souhaitons nous libérer : les soucis, les problèmes, la colère, les mauvaises habitudes, les affections mal placées, la maladie… et en brulant ces notes. Si vous préférez faire des vœux, notez-les sur des feuilles de laurier.

Comme à toute les fête celtique, c’est le moment de trier, de ranger et de purifier par en priorité par le feu, ensuite par l’eau et par la terre. Des offrandes aux divinités de votre foyer seront faites pour demander bénédiction et protection.

La finesse du voile entre les deux mondes, celui des vivants et celui des morts, fait de Samhain la saison idéale pour la magie et la divination. Traditionnellement, cette divination se fait avec des pelures de pommes : est-elle entière ou non ? Quelle forme prend-elle après avoir été lancée derrière une épaule ? Le nombre de pépins d’une pomme coupée en sens horizontal est aussi une indication...

Pour le repas, les aliments à l’honneur seront les pommes, les châtaignes et marrons grillés, les courges, pommes de terre, navets, betteraves, citrouilles, les confits d'oignons et le jambon ; les fruits séchés, les noix, les amandes, le miel, la viande, la bière et les tripes… (!)

Je vous laisse choisir et célébrer selon vos envies !

Signé : Kurokikyo